À propos

LES HARMONIES DU PERCHE

Notre festival trouve son origine dans un désir de musique classique jeune : jeune par ses interprètes et jeune par ses organisateurs.

Notre idée est de créer un « évènement musique classique » au sein d’une génération qui investit peu cet art. Entre ceux-ci, nous voulons construire une histoire d’amour, en prendre l’initiative et la responsabilité. Rien n’est moins original qu’une histoire d’amour. Mais rien n’a plus de sens.

Ensemble Calliopée
Ensemble Calliopée – Quintette © Jeff Ropars (2017)

 

Pourquoi un festival pris en charge par des jeunes ?

Afin de rajeunir le public : en inscrivant ce festival dans un réseau jeune, le nôtre, nous avons pour but de surmonter le décalage observé entre une musique de plus en plus investie professionnellement par les jeunes, mais de moins un moins par un public jeune. Ce constat pose un problème majeur : en laissant ce déséquilibre se développer, le public finit par disparaître et donc la musique classique.

De cette dernière affirmation découle la question suivante…

Pourquoi lutter contre la disparition de la musique classique ?

La musique classique est constitutive de notre sensibilité et favorise chez les enfants le développement des facultés cognitives. Elle est une chance qui doit être offerte à tous, notamment aux plus jeunes, c’est pourquoi nous avons prévu un atelier pour les enfants, des concerts à la portée de tous (conte musical) et des tarifs spéciaux pour les élèves des écoles de musique de la région.

Nous avons choisi le format du festival, d’une part parce qu’il rend la musique accessible à une période de l’année où les gens sont plus libres ; d’autre part parce qu’il permet d’ancrer la musique dans un lieu. Cette inscription permet de nouer des partenariats avec les acteurs locaux et contribue à faire de la musique un acteur de la vie sociale, économique et culturelle de la région. Afin de donner à notre action un véritable impact, nous avons pour but de nous développer dans le temps.

Pourquoi privilégier le mélange des générations ?

  • La visibilité des plus anciens et leur réputation bénéficient aux plus jeunes: les premiers entraînent les seconds dans leur sillage.
  • Donner l’occasion aux aînés d’endosser un rôle de passeur indispensable à tout processus culturel: transmission des savoirs dans le cadre de master class; transmission de l’expérience en travaillant et en se produisant ensemble.
  • Donner aux jeunes artistes un lieu où ils prennent le relai

De la sorte il s’agit tout autant de faire un festival que d’engager différentes générations à créer une équipe au service de la musique classique.